Skip to Content

Deuxième obstacle franchi avec brio pour le dossier Unesco !

Le 10 octobre, le deuxième volet du dossier d’inscription des Mégalithes de Carnac et des rives du Morbihan au Patrimoine mondial de l'Unesco a été présenté au ministère de la Culture. Ce dossier comprenait la « Déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle » (DVUE) ainsi qu'une « analyse comparative ». Ce fut une réussite, « la DVUE du projet a été validée par le comité national, nous pouvons poursuivre sa candidature » s’est réjoui François Goulard, président du Conseil départemental du Morbihan. Une étape extrêmement importante pour la suite du projet.

Michel Rousse (Directeur régional des affaires culturelles), Jean-Baptiste Goulard (délégué général de Paysages de Mégalithes), Olivier Lepick (président de Paysages de Mégalithes et maire de Carnac), Marie-Jo Le Breton (vice-présidente de Paysages de Mégalithes et vice-présidente du Conseil départemental du Morbihan), Denis Bertholom (vice-président de Paysages de Mégalithes et maire de larmor-Baden), François Goulard (président du Conseil départemental du Morbihan) et Marie-Laure Pédezert (conseillère municipale de l'Ile-aux-Moines et membre du bureau de Paysages de Mégalithes)

La DVUE est un élément clé du projet d’inscription des sites au Patrimoine mondial, la « référence principale dans le futur pour les protection et gestion efficaces du bien ». Elle fait suite à la première étape du projet : « l’inscription sur la liste indicative », mentionnant tous les biens ayant vocation à être inscrit au Patrimoine mondial. Cette première étape avait été franchie en janvier 2017.

Critère essentiel, la DVUE comprend un résumé de la décision du Comité scientifique international de Paysages de Mégalithes définissant les aspects universels et exceptionnels des Mégalithes de Carnac et des rives du Morbihan ainsi que les critères d’authenticité et d’intégrité. L’analyse comparative, qui permet de faire ressortir « l’importance, tant nationale qu’internationale, du bien proposé pour l’inscription ». Une analyse comparative qui a nécessité un travail considérable, en s’appuyant sur une étude de comparaison avec près de 161 sites dans le monde. 

Et maintenant ?

« Il faut continuer à avancer vite et à avancer bien », déclare le président du Département du Morbihan. Cette déclaration de valeur universelle exceptionnelle va maintenant servir de base à la prochaine étape : la délimitation des biens à inscrire avant la dernière étape, celle de la définition du plan de gestion.
Après seulement, certainement au tournant de la prochaine décennie, la France pourra présenter le dossier à l’Unesco. Tous les ans, chaque pays membre, dont la France, peut présenter un bien à l’inscription à cette liste.


Le projet de tout un territoire !

Derrière ces aspects techniques, « l’intérêt du dossier est majeur pour le Département du Morbihan », précise François Goulard. « La notoriété nationale et internationale des sites inscrits à l’Unesco est dopée ». Car ces sites attirent évidemment les curieux, les passionnés, mais également les habitants du territoire qui se les approprient et parfois découvrent un patrimoine qu’ils connaissent à peine.


Le dossier Unesco crée une véritable dynamique pour le territoire, tisse des partenariats entre les différents acteurs et les différentes institutions.

Le dossier était présenté par Olivier Lepick (maire de Carnac et président de Paysages de Mégalithes), Philippe Bélaval (PDG du Centre des Monuments Nationaux), Yves Coppens (président du Comité scientifique de Paysages de Mégalithes), Christine Boujot, archéologue (vice-présidente du Comité scientifique), Yves Menez (conservateur régional de l’Archéologie), Victoire Dorise (chargée de mission Patrimoine mondial) et Jean-Baptiste Goulard (délégué général de Paysages de Mégalithes).

A voir aussi