Skip to Content

Du nouveau sur les routes morbihannaises !

Pour ses chantiers routiers, le Département fait appel à des procédés techniques alternatifs, respectueux de l'environnement, qui répondent aussi à des critères économiques et durables.

Dans le cadre de son programme routier, le Département du Morbihan a réalisé la dernière section de travaux entre Josselin, Le Roc-Saint-André et Malestroit. Une visite du chantier composée de Gérard Pierre, vice-président du Conseil départemental, d'élus locaux ainsi que de professionnels des travaux publics a eu lieu mardi 30 juin.

Pour ce chantier, un procédé alternatif de traitement de la chaussée a été mis en place, en juin dernier, par Eiffage, l'entreprise retenue. Il consiste à retraiter les matériaux sur place : on casse la route avant de la reconstituer, en mélangeant un liant et les matériaux de la chaussée récupérés. Ce procédé innovant a déjà été utilisé sur une portion de route plus petite, en 2009. Cette fois, ce sont 4 km qui sont traités d'un coup : une première dans le département !

Économique et bon pour l’environnement…

"Il s'agit d'un mode opératoire exceptionnel qui permet de répondre tant à l'enjeu environnemental, qu'à des critères économiques et durables" nous explique Gérard Pierre, vice-président du Conseil départemental. Un diagnostic a en effet récemment montré que les matériaux de la chaussée pouvaient être réutilisés et valorisés sur place. Cela évite de recourir à des matériaux neufs et le transport puis l'évacuation vers une installation de stockage de déchets.

Cette démarche exemplaire s'enscrit dans le principe d'économie circulaire conforme aux orientations du plan de prévention et de gestion des déchets issus de chantiers du BTP, approuvé par le Département du Morbihan en septembre 2014. Elle permet en outre de limiter les émissions de gaz à effet de serre dans l'exercice de nos compétences. 

Le Département et l'entreprise Eiffage vont suivre l'évolution de la portion de route traitée pendant plusieurs années, afin d'enrichir le retour d'expérience commun et favoriser ce type de chantiers à l'avenir.

Une visite du chantier routier a eu lieu mardi 30 juin, en présence de Gérard Pierre, vice-président du Conseil départemental, d'élus locaux, ainsi que des professionnels de travaux publics.
La machine "Arc 1 000" de l'entreprise Eiffage peut traiter jusqu'à 400 m de route par jour.

Mots clés :