Skip to Content

Un territoire, des projets

Lorsqu’on évoque les compétences du Département, bien souvent ressortent celles en direction des familles, de l’insertion, des personnes âgées et/ou handicapées... Si le Département exerce un rôle de premier plan s’agissant des politiques sociales, il est également un acteur essentiel de l'aménagement du territoire en accompagnant quotidiennement les intercommunalités et communes, notamment rurales.

Au 1er janvier 2017, notre département est passé de 23 à 12 intercommunalités en raison des  regroupements imposés par la loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République  (NOTRe). Les 741 051 Morbihannais résident désormais dans 253 communes à la suite de la création de cinq communes nouvelles issues de fusions (Theix-Noyalo, Evellys, Val d’Oust,  Carentoir et La Gacilly).

La grande majorité des communes, près de 190, sont considérées par l’Insee comme " rurales " au vu de leur population et des caractéristiques de leur bâti. Il faut savoir qu'en Morbihan, la  démographie croît de manière plus importante qu’au niveau régional ou national (+0,7% par an sur 2009-2014, contre 0,6% et 0,5%).

Le défi de la ruralité

Face à cette dynamique démographique, beaucoup de communes ont dû adapter leurs  équipements ces dernières années. Quels que soient leur taille et leurs moyens, les communes rurales se doivent de répondre aux attentes de la population. Or celle-ci est de plus en plus  exigeante en termes d’infrastructures, de logements ou de services, et a des préoccupations et  modes de vie similaires à celle des villes. Ainsi, pour demeurer attractives, les petites communes doivent aujourd’hui proposer un cadre de vie agréable et offrir un niveau d’équipements équivalent à celui des habitants des agglomérations. Un défi loin d’être simple à relever…

L'indispensable partenariat département-communes

Premier partenaire des communes et leurs groupements, le Département du Morbihan les  accompagne chaque année dans la réalisation ou l'entretien de leurs infrastructures : écoles, salles polyvalentes, maisons de santé, voirie, équipements culturels ou sportifs... Cette aide aux  communes se traduit par différents dispositifs : le programme de solidarité territoriale (PST), les  aides à la voirie communale et rurale, les travaux de défense contre la mer, les équipements  sportifs et socio-éducatifs des associations, le patrimoine…

Une compétence de solidarité réaffirmée

Le soutien financier et l’expertise des services départementaux constituent une aide précieuse pour les collectivités confrontées aux difficultés budgétaires et à la complexité juridique, notamment en  matière d’urbanisme ou d’environnement. Sans cet appui, les petites communes ne disposant pas toujours de services dédiés comme les plus grandes, ne seraient pas en mesure de mener à bien certains projets d’envergure pourtant nécessaires. Le Conseil départemental est attentif au devenir de ses communes parce qu’elles constituent la cellule de base de développement territorial.

Un programme d'aides simplifié

A l’occasion de sa session de décembre 2015, l’Assemblée départementale a adopté son nouveau  Programme de Solidarité Territoriale (PST), dont la méthode et les contours ont été repensés en concertation avec les élus locaux.


Présentation du Programme de Solidarité Territoriale, interview de Michel Pichard, Vice-président du Conseil départemental délégué à l'aménagement du territoire, zoom sur cinq projets ruraux aidés en 2016 (création d'une " épicerie-boulangerie-pâtisserie " à Saint-Congard, réalisation d’une maison de santé à Le-Tour-du-Parc, construction d'un nouveau restaurant scolaire à Berné, construction d'une médiathèque à Guégon, extension/Restructuration de l'école primaire de Carentoir...

Retrouvez notre dossier spécial " Un territoire, des projets "

Aucune page disponible
Mots clés :