Skip to Content

Tribune de la majorité départementale - Union de la droite et du centre du Morbihan

Le Morbihan partenaire de ses territoires

Le Département du Morbihan est le partenaire privilégié des communes et de leurs intercommunalités. Depuis des années, le Conseil général, puis départemental a mis en place des dispositifs innovants pour soutenir ces collectivités dans leur développement. Le Morbihan recèle de nombreuses particularités et d’une grande variété de territoires, comme nos îles. Ces caractéristiques ont toujours été prises en compte dans l’octroi des aides apportées par le Département.

Notre majorité départementale est convaincue que le développement des projets doit se faire au plus proche du citoyen. C’est pourquoi nous avons mis en place nos politiques publiques aux côtés des communes et des EPCI. En demeurant à l’écoute des préoccupations du terrain, notamment au travers des réunions cantonales, nous nous donnons également les moyens d’ajuster nos dispositifs pour répondre au mieux aux besoins locaux.

C’est le cas du Programme de Solidarité Territoriale (PST), qui permet de traiter tous les territoires de façon équitable pour un développement harmonieux et équilibré du Morbihan. Peu de Conseils départementaux en France consacrent – comme nous le faisons – une part importante de leur  budget dans le soutien des communes et des EPCI : près de 20 M€ en 2017.

Au quotidien, ces investissements indirects, tout comme les investissements directs du Conseil départemental (collèges, routes, haut débit...) confortent l’attractivité de l’ensemble des territoires morbihannais et permettent d’optimiser l’efficacité des projets locaux.

Avant que la loi NOTRe ne vienne le dessaisir de la compétence économique, notre Département s’était attaché à conduire des actions volontaristes pour entretenir et stimuler la vitalité de ses territoires, notamment ruraux. Dans ce cadre, nous menions des politiques innovantes pour aider au bon développement économique du Morbihan, avec notamment des aides aux filières agricoles, ostréicoles et agroalimentaires. Nous espérons vivement que les intercommunalités et la Région Bretagne maintiendront les nombreux dispositifs que nous avions su mettre en œuvre en  partenariat avec les territoires et les entreprises.

Ar Mor-bihan é labourat kevret gant e diriadoù

Departamant ar Mor-bihan eo keveler pennañ ar c’humunioù hag an etrekumunelezhioù. Blezadoù zo ec’h eus bet lakaet stignadoù nevezus àr-sav gant ar C’huzul-departamant evit sikour diorren ar strollegezhioù-se. Traoù dibar a-leizh zo er Mor-bihan ha kornioù-bro a bep seurt, evel hon inizi. A-viskoazh ec’h eus bet dalc’het kont a gement-se er sikourioù roet gant an Departamant.

Krediñ a ra start hor muianiver en Departamant e ranker diorren ar mennadoù tostik-tra d’ar geodederion. An dra-se zo kaoz hon eus lakaet hor politikerezhioù publik àr-sav kevret gant ar c’humunioù hag an DPKE. Selaou a reomp gant petra e vez chalet an dud àr an dachenn, dre hon emvodoù er c’hantonioù da skouer, hag ober a reomp ivez ar pezh a zo ret evit lakaat hor stignadoù da droadiñ diouzh ar gwellañ gant an ezhommoù er vro.

Evel-se emañ kont gant ar Programm Kenskoazell Tiriadel (PKT). Gantañ e c’haller ober àr-dro an holl diriadoù en ur feson reizh mat evit diorren ar Mor-bihan plaen ha brav. N’eus ket kalz a Guzulioù-departamant e Frañs hag a ouestl – evel m’en greomp – ul lodennn vras ag o budjed d’ar skoazell evit ar c’humunioù hag an DPKE : tost da 20 M€ e 2017.

Er vuhez pemdez, gant ar postadurioù dieeun-se, evel gant postadurioù eeun ar C’huzul-departamant (skolajoù, hentoù, uhelgas...), e vez dedennusoc’h c’hoazh kornioù-bro ar Mor-bihan hag efedusoc’h ar mennadoù er vro.

A-raok ma vehe daet an lezenn ATNAR da lemel digantañ kefridi an ekonomiezh e oa bet graet kalz a draoù gant hon Departamant evit derc’hel ha broudiñ buhez e diriadoù, ar re àr ar maez dreist-holl. Ren a raemp politikerezhioù nevezus evit sikour diorroadur ekonomikel ar Mor-bihan gant, da skouer, skoaziadoù evit filierennoù al labour-douar, ar sevel istr hag industriezh ar boued. Emichañs e talc’ho an etrekumunelezhioù ha Rannvro Breizh gant ar stignadoù niverus hor boa gouiet lakaat àr-sav kevret gant an tiriadoù hag an embregerezhioù.

Présentation du groupe de la majorité

Groupe de la MajoritéMichel JALU - Marie-Josée LE BRETON (canton d'Auray), Annick MAUGAIN (canton de Grand-Champ), Yannick CHESNAIS - Marie-Hélène HERRY (canton de Guer), Jean-Rémy KERVARREC - Françoise BALLESTER (canton de Guidel), Jacques LE LUDEC - Muriel JOURDA (canton d'Hennebont), Gérard FALQUERHO - Marie-Claude GAUDIN (canton de Lanester), Alain GUIHARD - Marie-Odile JARLIGANT (canton de Muzillac), Ronan LOAS - Brigitte MELIN (canton de Plœmeur), Michel PICHARD - Martine GUILLAS-GUÉRINEL (canton de Ploërmel), Fabrice ROBELET - Marie-Christine LE QUER (canton de Pluvigner), Benoît QUÉRO - Soizic PERRAULT (canton de Pontivy), Marie-Annick MARTIN (canton de Questembert), Gérard PIERRE - Karine BELLEC (canton de Quiberon), David LAPPARTIENT - Michèle NADEAU (canton de Séné), François GOULARD - Christine PENHOUËT (canton de Vannes-1), Denis BERTHOLOM (canton de Vannes-2), Gilles DUFEIGNEUX - Gaëlle FAVENNEC (canton de Vannes-3).

Groupe de la Majorité départementale - Photo : Laurent Rannou.

Mots clés :
Mots clés :