Skip to Content

Ed Alcock : Entre chien et loup, petites fables du Morbihan

Au Festival de la Gacilly jusqu'au 30 septembre, le Département présente le travail du photographe Ed Alcock à la rencontre des Morbihannais(es) et leur animal...

Qui sont ces personnes ?

Il a neuf ans, il est fier de sa poule " Gwenn Ha Du ", élue Miss Poule Bretagne 2016…

Elle embrasse son faucon, au regard cinglant envers cet étranger susceptible de lui voler l’attention de sa protectrice…

Il raconte les yeux emplis de larmes son chagrin quand, enfant, il a découvert un petit lézard mort.  Petit lézard qui guida alors sa vie, sur la voie de la taxidermie…

Quel lien les unit ?

Chaque année, les rues de La Gacilly se parent de photographies dans le cadre de son Festival. Et comme chaque année, le Conseil départemental du Morbihan demande à un photographe professionnel de porter un regard sur notre territoire. Ed Alcock, photographe britannique installé en France depuis 17 ans, est venu explorer notre département pour interroger l’un des thèmes du Festival : le lien entre l’homme et l’animal. " Ce lien est souvent perdu, généralement réduit à une relation avec un animal domestique ", explique le photographe.

Après 1 800 km à travers le Morbihan, il a rencontré et passé du temps avec de nombreux Morbihannais entretenant une relation parfois professionnelle, parfois inédite, toujours intime avec les animaux : taxidermiste, pêcheur, pompier, bénévole de la ligue de protection des animaux, vétérinaire, responsable de crématorium, gérante d’un hôtel 4 étoiles pour animaux, maréchal-ferrant, créateur d’un salon d’hydrothérapie pour animaux, soigneur, guide aux aveugles, apiculteur, chasseur…

Quel lien les unit à l’animal ?

De l’homme ou de l’animal, qui est la bête ? Parfois l’homme protège l'animal, parfois l’animal protège l’homme. Parfois l’homme nourrit l’animal, parfois l’animal nourrit l’homme… Parfois encore, homme et animal ne font plus qu’un. Qui de l’homme ? Qui de l’animal ? Ed Alcock a roulé à travers le Morbihan en plein hiver, tôt le matin ou tard dans l'après-midi pour dénouer ce lien, écouter histoires, anecdotes et fables, à des heures où l’on ne distingue plus la lumière qui croît de celle qui décroît… à des heures où l’on ne distingue plus le jour de la nuit, le chien du loup, l’homme de l’animal.

C’est un Morbihan empli de mystères aux paysages enchantés qui s’est ainsi ouvert à lui. " Ces paysages entre chien et loup étaient incroyablement beaux ! ". Cette expression n’existe pas dans la langue anglaise, mais elle évoque parfaitement cette idée d’alchimie, de lien ancestral, entre des hommes, des animaux, et notre territoire… qu’ils font vivre. Son travail nous emporte dans un conte onirique. Il est visible au Festival Photo La Gacilly jusqu’au 30 septembre (24/24, 7/7).

Mots clés :
Mots clés :