Skip to Content

Merlin et le monde enchanté

Il est des personnages en Morbihan qui, à leur façon, « font » le Morbihan. Merlin, par exemple, magicien, druide, homme des bois, amant de Viviane, guide des chevaliers sur la route du Saint-Graal… ses légendes racontent le département et la célèbre forêt de Brocéliande. Elles nourrissent l’inconscient collectif d’un passé intemporel, celle de l’éternelle quête vers le magique et le merveilleux.

Le Morbihan cristallise les représentations légendaires. La forêt de Brocéliande en est la meilleure illustration. Elle se parcourt comme on feuillette un livre de contes, qui nous plonge dans un lieu d’aventures, de mystères, de rêves, de magie et d’enseignement… De ses profondeurs, les chevaliers des contes du Graal vainquent les épreuves et en sortent meilleurs, Lancelot avoue son amour à Guenièvre au Pont du Secret, Morgane emprisonne ses amants au Val sans Retour, Viviane élève Lancelot à l’étang de Comper… Et le Tombeau de Merlin, à proximité de la Fontaine de Jouvence, par son eau nous ouvre le passage vers le monde merveilleux des légendes.


Figure héroïque de la forêt de Brocéliande, Merlin ne cesse de faire parler de lui. La légende raconte que furieux de constater la capacité des hommes à échapper aux flammes de l’Enfer grâce au Christ, les diables ont décidé d’imiter Dieu en essayant de faire naître sur Terre l’antéchrist, le fils du diable. Ils jetèrent leur dévolu sur une orpheline, pétrie de sagesse et de naïveté. C’est du ventre de cette jeune femme que Merlin vînt au monde. Sa mère fut condamnée à mort par le commun des mortels pour cette grossesse hors mariage. Mais Merlin, être aux multiples talents, sachant dès la naissance raisonner et s’exprimer comme un adulte, sut la sauver. Le jour où les juges voulurent exécuter la sentence, il prit la défense de sa mère avec véhémence et éloquence alors qu’il n’était encore qu’un bébé. Et celui que tous appelèrent ensuite l’Enchanteur révéla à maintes reprises ses prodigieux talents… pour parler aux animaux, épargner les habitants de l’île de Bretagne des foudres du roi Vortigern, mettre à profit ses pouvoirs magiques et donner la célèbre épée Excalibur au roi Pendragon, ou encore pour prendre en charge l’éducation du futur roi Arthur, avec lequel il fondera la légendaire Tables Ronde des chevaliers…, pour rencontrer l’amour également, celui de Viviane évidemment.


L’histoire enchanteresse de Merlin, prophète et magicien, nourrit les rêves et imaginaires, des gens d’ici comme d’ailleurs, car les légendes tendent le miroir de l’identité même du territoire. L’origine de Merlin remonterait à la fin du Moyen Âge, période historique prospère en traditions populaires et autres légendes locales faites de mages et d’êtres surnaturels. Merlin serait un hypothétique barde gallois Myrddhin. Il serait aussi l’avatar du dieu Cernunos, dieu cornu des Celtes, censé vivre auprès d’un bois de pommiers ou sur une montagne au fond de la forêt. Il pourrait également être associé au druide et barde Taliesin… Son histoire est aussi riche que les interprétations que chacun souhaite en retenir. Les contes et légendes se tissent, se nouent, se déforment et se transforment. Toujours est-il que depuis 1820, une allée couverte abrite le tombeau de Merlin, et que son esprit comme celui de tous les êtres féériques qui peuplent le département du Morbihan continuent de nous habiter et de nous enchanter, car le précise Bruno Bettelheim (pédagogue et psychologue) « bien loin de manifester des exigences, le conte de fées rassure, donne de l'espoir pour l'avenir et contient la promesse d'une conclusion heureuse. »