Skip to Content

Économisons l'eau

Même si l'eau du robinet est économique, ce n'est pas une raison pour la gaspiller. L'eau reste un bien précieux, notamment pour maintenir l'attractivité de notre territoire et son développement économique.

Pourquoi économiser l'eau dans le Morbihan ?

Dans notre département, la ressource en eau potable provient à 85 % des eaux de surface (rivières, étangs), elle est donc fragile (sensible aux précipitations et aux pollutions) et plus difficile à traiter que les eaux souterraines.

Certaines années à déficit pluviométrique, la vigilance est accrue pour couvrir les besoins de pointe. Heureusement, grâce à deux stocks d'eau majeurs : le Blavet (barrage de Guerlédan), la Vilaine (barrage d'Arzal) et un système d'interconnexion des réseaux performants, géré par le syndicat de l'eau du Morbihan, notre département n'est globalement pas affecté par des problèmes d'approvisionnement.

Cependant, une maîtrise des consommations sera indispensable à l'avenir pour :

  • satisfaire une forte demande liée à l'attractivité du territoire (+ 1 % d'habitant par an),
  • limiter la sollicitation de nouvelles ressources et préserver les milieux aquatiques,
  • utiliser au maximum les infrastructures existantes pour contenir les coûts de production et donc la facture de l'abonné.

    Voir la carte des interconnexions

Qui doit économiser l'eau ?

Tous les usagers de l'eau sont concernés :

  • les collectivités, par l'amélioration et le maintien des rendements de réseaux et la réduction des consommations sur les bâtiments publics et espaces verts,
  • les agriculteurs (éleveurs, légumiers) par une bonne gestion des stocks d'eau brute dans les retenues et les forages, pour éviter un report sur le réseau d'eau potable en période de pointe de consommation,
  • les industriels, par une optimisation des process, déjà très performants, et une bonne gestion des forages privés,
  • les particuliers à leur domicile, par des efforts simples à réaliser.

À la maison, que consommons-nous au quotidien ?

Un Morbihannais consomme en moyenne 110 litres par jour, soit 40 m3 par an.

A titre de comparaison, un Américain (États-Unis) consomme 600 litres d'eau par jour, un Français 137 litres d'eau et un Africain entre 5 et 10 litres.

Quelques postes consommateurs d'eau à la maison :

  • une machine à laver : 60 litres à chaque lavage,
  • un bain : 150 à 200 litres d'eau (contre 60 litres pour une douche de 5 minutes),
  • une chasse d'eau : 10 litres d'eau (ou 3 à 6 litres avec une chasse "économe").

Le saviez-vous ?

  • Un robinet qui goutte, c'est 100 litres par jour, soit 35 m3 perdu par an (140 €) ,
  • une chasse d'eau bloquée, c'est jusqu'à 600 litres par jour, soit 220 m3 par an (880 €), soit la consommation annuelle de deux familles,
  • surveillez votre compteur : les fuites représentent 15 à 20 % des quantités consommées en moyenne en France.

Économiser l'eau, c'est aussi économiser l'énergie :
Chaque mètre cube d'eau chaude économisé représente près de 6 € d'économie (environ 4 € pour l'eau et 2 € pour l'énergie).

Comment réaliser 30 % d'économies d'eau à la maison ?

Des actions et gestes très simples vous permettent d'économiser 30 % d'eau par an, sans frais et sans perte de confort.

1 - Je fais la chasse aux fuites cachées : les fuites représentent 15 à 20 % des quantités d'eau consommées en moyenne en France. Je n'attends pas ma facture annuelle pour détecter une fuite ! En surveillant mon compteur d'eau, j'économise sur ma facture. Je coupe l'arrivée d'eau en cas d'absence prolongée ou avant un départ en vacance.

2 - J'adopte des réflexes simples et gratuits pour éviter le gaspillage

Dans la maison :

  • bien fermer les robinets : un robinet qui goutte peut laisser couler jusqu'à 4 litres d'eau par heure,
  • préférer une douche "raisonnable" au bain : j'économise entre 50 et 100 l d'eau (1 minute sous la douche = 15 litres),
  • ne pas laisser couler l'eau inutilement pendant le lavage de la vaisselle, le brossage des dents, le rasage.
  • faire tourner le lave-linge et le lave-vaisselle lorsqu'ils sont pleins.

Dans le jardin :

  • récupérer l'eau de pluie ou l'eau de lavage des légumes pour arroser les jardinières ou le jardin,
  • ne pas arroser en plein soleil,
  • utiliser un arrosage localisé au goutte à goutte, couplé à un paillage des sols,
  • laver sa voiture dans une station de lavage : 60 litres d'eau au lieu des 200 litres avec un tuyau d'arrosage.

3 - Je m'équipe en "matériel hydro-économe", simple et peu onéreux :

Je peux économiser 30% d'eau, sans perte de confort, en installant des petits équipements adaptables sur la robinetterie, rentabilisés en moins d'un an et facile à monter soi-même (douchettes économes, mousseurs réducteurs de débit, chasse d'eau double-flux ou écoplaquette …).

Apprendre à installer un mousseur ? Télécharger les fiches bricolage

La récupération d'eau de pluie, une bonne solution ?

Les ressources alternatives à l'eau potable (eaux de pluie) constituent des solutions complémentaires lorsque j'ai déjà optimisé toutes mes consommations (détection des fuites, équipements hydroéconomes …). En effet, les volumes économisés sont plus faibles, les ressources ne sont pas toujours pérennes (pas de garantie sur la disponibilité de la ressource) et les coûts d'installation beaucoup plus importants.

La récupération des eaux de pluie est réglementée par l'arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments.

ATTENTION : ces eaux ne sont pas potables et ne peuvent pas être utilisées pour les usages alimentaires et l'hygiène corporelle.

Leur utilisation est autorisée pour les usages suivants :

  • à l'extérieur : arrosage jardin, lavage voitures, lavage extérieur,
  • à l'intérieur : lavage sol et WC uniquement (lavage du linge uniquement après agrément du système par le ministère de la santé).

Avant de vous lancer dans des travaux :

  • lisez le guide des "règles et bonnes pratiques à l'attention des installateurs"
  • évaluer votre volume de stockage. Il peut être évalué à 3 semaines de besoin (pour les régions à pluviométrie régulière), soit environ 2 à 5 m³ pour satisfaire les usages WC + extérieurs d'une maison de 4 personnes. Au-delà de 5 m³, le retour sur investissement est très long (supérieur à 20 ans, crédit d'impôt déduit).
  • déclarer l'installation en mairie (obligatoire pour tous les immeubles raccordés au réseau collectif d'eaux usées).

• Retrouver tous les conseils du ministère sur la récupération de l'eau de pluie.