Skip to Content

Histoires de famille...

La généalogie est une belle façon de s’instruire des morts pour renouer avec le passé de nos aïeux et rouvrir le grand livre de nos histoires de famille. Qui était le roi ? Qui était le pendu ? (Selon la formule de la Bruyère)

L'intérêt de l'homme pour la généalogie remonte à l'Antiquité. Dans les maisons romaines, on trouvait le laraire, petit sanctuaire voué au culte familial, aux dieux du foyer, et de nombreuses représentations ornaient les murs de la maison, figurant les liens entre les différents membres de la famille sous la forme de stemmata (des traits, dont le singulier, " stemma ", a donné le mot schéma). Il faudra attendre le Moyen Âge pour trouver l’arbre généalogique tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il est inspiré de l’arbre de Jessé, motif de l’art chrétien représentant la généalogie de Jésus de Nazareth depuis Jessé, père du roi David.

Les Archives départementales regroupent 10 siècles d’histoire pour fouiller à loisir, à partir d’une date de naissance, d’une adresse, d’un acte notarial… et reconstituer cet arbre, branche après branche :

Où est né votre ancêtre ?

Les Archives de l’état civil recensent : les registres originaux généralement jusqu’à l’année 1936, les tables décennales pour la période 1902-1942, les tables alphabétiques de certains registres paroissiaux déposées par le cercle généalogique sud-Bretagne Morbihan.

Sur morbihan.fr : les registres paroissiaux et de l’état civil de l’ensemble des communes du Morbihan jusqu’au début du 20e siècle.

Où a-t-il vécu ? Où votait-il ? A-t-il fait son service militaire ?

Les recensements de population couvrent la période de 1836 à 1975. Pour la période d’Ancien Régime, les archives disposent des " rôles de capitations ". Les listes électorales sont également consultables, comme les archives du recensement militaire.

Comment a-t-il grandi ?

A partir de 1790, on trouve les archives relatives à la protection des intérêts des mineurs dans les fonds des justices de paix et les actes de mises sous tutelle des mineurs pour l’Ancien Régime…
Était-il marié ? Possédait-il des biens ?

Quel impôt payait-il ?

Les archives notariales contiennent des contrats de mariage mentionnant le nom des époux, des parents, des témoins… Les documents relatifs au règlement des successions informent sur les testaments, inventaires après décès, actes de donations, mariage…


A partir de quand un document est-il consultable ?

Immédiatement : les registres de décès, les tables décennales de l’état civil, les listes de recensement jusqu'en 1975

50 ans : enregistrement, hypothèques, dossier de personnel

75 ans : registres de naissances et de mariages, minutes et répertoires des notaires, jugements rendus en audience restreinte, dossiers de procédures judiciaires

100 ans : documents qui se rapportent aux mineurs

120 ans (ou 25 ans après le décès) : secret médical

Aucune page disponible
Mots clés :