Skip to Content

Le Pont-Lorois entre Plouhinec et Belz a fait peau neuve

Dans le cadre du suivi et de l'entretien du patrimoine d'ouvrage, le Département a lancé il y a un an un important chantier de rénovation du Pont-lorois qui s'est achevé en fin d'année. Une opération d'envergure totalement financée par le Département.

De nombreux élus étaient présents ce samedi 29 juin aux côtés de François Goulard, Président du Conseil départemental, d'Adrien Le Formal, maire de Plouhinec, de Bruno Goasmat, Maire de Belz en présence de Gérard Pierre, vice-président, Karine Bellec, Conseillère départementale du canton de Quiberon, Marie-Christine Le Quer du canton de Pluvigner, Jacques Le Ludec, président de la commission des infrastructures routières et de Xavier Domaniecki, Directeur des routes et de l'aménagement du Département.

Une voie directe entre Belz et Plouhinec

Ce pont suspendu de 115,20 m, surplombant la Ria d'Etel permet de relier les communes de Plouhinec et Belz.

Figurant parmi les six ouvrages d'art remarquable du Morbihan, ce pont est une voie de circulation majeure avec un trafic moyen annuel de 10 400 véhicules/jour.  Daté de 1954, le Pont-Lorois présentait d'importantes dégradations : corrosion, défaut d'étanchéité, fissurations, dégradation de la dalle de l'ouvrage...

C'est pourquoi, le Département s'est engagé dans un important chantier de rénovation d'un montant global de 4,2 M€.

Nature des travaux

Suspension :
 Renforcement de la protection anticorrosion des câbles principaux ;
 Changement des suspentes ;
 Réfection de l’étanchéité des chambres d’ancrage ;
 Pylône : nettoyage, ragréage et protection des parements des pylônes, sécurisation des accès ;

Tablier :
 Décapage et remise en peinture de la structure métallique ;
 Vérinage et changement d’appareils d’appui ;
 Rénovation et renforcement de la sous-face de la dalle béton ;
 Rénovation de la passerelle mobile ;
 Culées : nettoyage, drainage, ragréage et protection des parements des culées ;

Superstructures :
 Réfection des trottoirs et de la chaussée ;
 Réfection de l’étanchéité ;
 Changement des joints de chaussée ;
 Remise en peinture des garde-corps ;
 Amélioration de l’assainissement.

Un chantier soumis à d'importantes contraintes :

- d'aménagement de la circulation routière  (réduction de circulation à une voie, zone piétonne réduite, mise en place d'une déviation de 35 km...) ;
- de circulation maritime (réduction du gabarit navigable) ;
- environnementales ( chemin de randonnée, zone natura 2000).

Des contraintes d'exploitation également liées à l'échafaudage important qui devait être déplacé au fur et à mesure de l'avancement du chantier.

Le Morbihan : un Département de bâtisseurs

A cette occasion, le Président, François Goulard a rappelé la responsabilité du département à entretenir les infrastructures routières et à réaliser de nouveaux travaux pour sécuriser et favoriser les déplacements.

Le Département se donne les moyens de cette politique en engageant 4 à 5 M € pour des ouvrages neufs et 1,5 M € pour l'entretien courant des ouvrages d'art.