Skip to Content

Le budget 2021 du Département du Morbihan

Acte fort de la vie d'une collectivité, le vote du budget traduit de manière concrète la politique du conseil départemental. Il autorise les recettes et les dépenses de l'année à venir. C'est un outil essentiel de prévision et d'aide au pilotage de l'institution.

Education, logement, emploi, aides aux personnes âgées et handicapées, infrastructures... Le budget voté par le conseil départemental traduit les orientations politiques ainsi que les réponses apportées aux préoccupations quotidiennes et aux attentes des Morbihannais.

Le budget du département du Morbihan, qui prévoit l’ensemble des recettes et des dépenses de la collectivité pour l’année 2021, comporte 2 sections : l’une destinée aux opérations relevant du fonctionnement (moyens nécessaires à la gestion des interventions courantes du département) et la seconde concernant les investissements.

Son volume est de 749,6 millions d’euros destiné à hauteur de 586,7 millions d’euros aux dépenses de fonctionnement (soit 78%) et pour 162,9 millions d’euros aux dépenses relevant de l’investissement.

Une progression des besoins en matière d’action sociale

Principale composante du budget départemental (65%), les dépenses d’aide sociale poursuivent leur progression avec une augmentation de +4,5% par rapport à 2020 pour s'afficher à 378,57 M€ en 2021.

REPARTITION PAR SECTEUR SOCIAL

Les actions en faveur des solidarités représentent 504€/morbihannais

Réforme de la fiscalité locale et suppression de la taxe d'habitation

La réforme de la fiscalité locale entraîne la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des Français d’ici 2023. En 2020, 80 % des ménages ne paient d’ores et déjà plus de taxe d’habitation. Les 20 % des ménages restant, bénéficieront d’un dégrèvement progressif.

La perte de la taxe d’habitation pour les communes a été compensée par le transfert du produit de la taxe foncière sur les propriétés bâties jusqu’alors encaissée par les départements. Ces derniers bénéficieront désormais d’une fraction de TVA.

Un niveau d'investissement soutenu

Le département poursuit la réalisation d’équipements structurants, puisqu’au budget 2021 ce sont 135 M€ d’investissements, qui sont programmés prioritairement vers les infrastructures routières (32,66 M€) et les travaux dans les collèges (27,71 M€).

Les subventions (partenaires publics, associations) représentent 52,72 M€.

Une capacité d'autofinancement élevée

La capacité d’autofinancement nette (CAF nette), soit le surplus dégagé par notre collectivité pour autofinancer ses dépenses d’investissement s’élevait à 143,23 € par habitant au 31 décembre 2019, ce qui a permis au département de ne pas emprunter.

Concrètement, lorsque le département a investi 100 euros, 87 euros ont été autofinancés et 13 € sont provenus de dotations.

 

Diminution de la dette

D’un volume de 227,6 M€ fin 2015, soit 308,52 € par habitant, le stock de dette sera de 162,90 M€ au 1er janvier 2021, soit 216,95 € par morbihannais. Par comparaison, ce ratio s’établissait à 499 €/hab. au niveau national au 31 /12 /19 (hors Paris et DOM).

Source : les finances des départements en 2019 – site dgcl