Skip to Content

Le budget 2022 du Département du Morbihan

Acte fort de la vie d'une collectivité, le vote du budget traduit de manière concrète la politique du conseil départemental. Il autorise les recettes et les dépenses de l'année à venir. C'est un outil essentiel de prévision et d'aide au pilotage de l'institution.

Education, logement, emploi, aides aux personnes âgées et handicapées, infrastructures... Le budget voté par le conseil départemental traduit les orientations politiques ainsi que les réponses apportées aux préoccupations quotidiennes et aux attentes des Morbihannais.
Le premier budget de la mandature réaffirme la volonté d’une gestion rigoureuse de la collectivité pour conforter les actions en faveur de l’aide sociale et de la solidarité territoriale aux côtés des morbihannaises et morbihannais sur l’ensemble du territoire.

Le budget du département du Morbihan, qui prévoit l’ensemble des recettes et des dépenses de la collectivité pour l’année 2022, comporte 2 sections : l’une destinée aux opérations relevant du fonctionnement (moyens nécessaires à la gestion des interventions courantes du département) et la seconde concernant les investissements.

Son volume est de 800 millions d’euros destiné à hauteur de 613 millions d’euros aux dépenses de fonctionnement (soit 77%) et pour 187 millions d’euros aux dépenses relevant de l’investissement.

Les dépenses de fonctionnement

Les dépenses en faveur de l’action sociale constituent le cœur de l’action du département.  Elles poursuivent leur progression (+ 4,5 % par rapport à 2021) pour atteindre 395,55 M€ en 2022.

Le Département envisage de consacrer 112,7 millions d’euros aux personnes âgées.
Les crédits en faveur des personnes handicapées représentent 94,4 millions d’euros.
Les mesures en faveur de la protection de l’enfance représentent une enveloppe de  79,5 millions d’euros.
L'insertion et l'emploi : 99 millions d'euros, l'habitat, l'action sociale et la protection maternelle et infantile représente 9,8 millions d'euros. 

• L’action en faveur du développement des territoires est programmée à hauteur de 34,2 M€.

• L’éducation, la culture et sports représentent un budget annuel de 28,3 millions d’euros.
 

Une progression des besoins en matière d’action sociale

Principale composante du budget départemental (65%), les dépenses d’aide sociale poursuivent leur progression avec une augmentation de +4,5% par rapport à 2021 pour répondre aux nouveaux besoins des usagers.

REPARTITION PAR SECTEUR SOCIAL

Les actions en faveur des solidarités représentent 510 €/morbihannais

Les recettes de fonctionnement

Les recettes de fonctionnement s’élèvent à 680,6 millions d’euros.

La fiscalité reversée qui s’établit à 291 M€ constitue le 1er bloc de recettes au 1er janvier 2022 puisque la fiscalité directe, qui a subi une réforme importante en 2021 avec, pour les départements, la perte du produit issu de la taxe sur le foncier bâti, transférée au bloc communal s’élève à 33,8 M€.

Le second poste, la fiscalité indirecte (144 M€), est constitué essentiellement des droits de mutation prélevés sur les transactions immobilières estimés à 130 M€. Viennent ensuite les dotations de l’Etat à hauteur de 135,4 M€, portées par la dotation globale de fonctionnement à 106,8 M€.

Les autres recettes d’un montant de 76,4 M€ sont issues principalement de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (41,6 M€) et de recettes liées à l’action sociale (12,3 M€).
 

Un niveau d'investissement soutenu

Le département poursuit la réalisation d’équipements structurants, puisqu’au budget 2022 ce sont 92 M€ d’investissements directs, qui sont programmés prioritairement vers les infrastructures routières (33,76 M€) et les travaux dans les collèges (28,64 M€).

Les subventions (partenaires publics, associations) représentent 68,28 M€.

Une capacité d'autofinancement élevée

La capacité d’autofinancement nette (CAF nette), soit le surplus dégagé par notre collectivité pour autofinancer ses dépenses d’investissement s’élevait à 136,69 € par habitant au 31 décembre 2020 (moyenne nationale : 86,05 €).

 

Diminution de la dette

D’un volume de 227,6 M€ fin 2015, soit 308,52 € par habitant, le stock de dette sera de 141,07 M€ au 1er janvier 2022, soit 181,75 € par morbihannais. Par comparaison, ce ratio s’établissait à 535,04 €/hab. au niveau national au 31 /12 /20 (hors Paris et DOM).

Source : les finances des départements en 2020 – site dgcl